fabien ben a salue l investissement des recipiendaires soulignant la qualite de leur engagement dans la politique educative de l academie photo monique pehu 1476730990 2

Patricia Rossignol, une vie déjà bien remplie.

Patricia Rossignol a reçu le 18 octobre dernier les Palmes académiques. Portrait de celle qui fut lutteuse de haut niveau  impliquée dans la vie communale, associative et au sein du club l’Alliance Chagny Sport.
Une chose est sûre, que ce soit en terre chagnotine ou aux confins de la Sibérie ou de l’Azerbaïdjan, le nom de Patricia Rossignol est synonyme de réussite dans le monde très fermé de la lutte, qu’elle soit féminine ou sambo.
Patricia Rossignol

Passée par le judo, avant la lutte
Native de Saint-Rémy, Patricia est l’aînée de trois sœurs et un frère (le petit dernier). Son père, adjudant-chef dans l’armée de l’air, médaillé militaire, a tenu le stand préparatoire aux métiers de l’armée de l’air, rue Pasteur, à Chalon. Une fois à la retraite, il a travaillé avec son épouse à l’Aeste (institut de formation).
Grâce à un ami commun, elle rencontre André, les tourtereaux deviennent mari et femme en 1976, de cette union naîtra Marc en 1977.
De sa scolarité, le terme privé revient tout au long de son cursus scolaire, aussi bien à l’école du Centre, à Chalon, au collège Saint-Dominique (BEPC) Chalon, puis au lycée privé des Arcades à Dijon (Bac F8 Médico-social).
Grâce à ses bons résultats en judo au niveau France, elle tente et décroche le brevet d’État à Montry (77).

De secrétaire à prof d’EPS

Ce sont alors les entraînements au CREPS ou elle côtoie les futurs Barjots puis à l’Institut national du sport, de l’expertise et de performance (Insep).
Elle commence comme secrétaire chez Relais Équipement Ecotel (restauration collective), puis chez Finimétal (radiateurs) et enfin secrétaire comptable au Casino de Santenay avant de rejoindre, en 1998, le CIFA Jean-Lameloise de Mercurey pour devenir professeure d’EPS.
2
En tant que sportive de haut niveau, elle a effectué une mission au titre de la Fédération internationale de lutte associée (FILA) d’un an en Tunisie pour faire travailler l’équipe nationale tunisienne de lutte.

Personnage très connu et estimé des Chagnotins, elle fait partie du conseil municipal en tant qu’adjointe aux sports, puis à l’enseignement depuis 2008.
JSL du 16 octobre 2016   Marc Boulnois (CLP)