Le jeune Théo Labaune sacré «Meilleur Apprenti de France» en Pâtisserie

La consécration rêvée est arrivée. Lundi à Rennes, Théo Labaune, en apprentissage entre le CIFA de Mercurey et la Pâtisserie-Chocolaterie de Cédric Duchet au
Creusot, a été sacré Meilleur Apprenti de France.

C'est une sacrée performance pour le jeune garçon qui a séduit avec ses escargots, le précédent lauréat au CIFA de Mercurey était déjà un Creusotin…

Le jeune Théo Labaune a fait le voyage jusqu’à Rennes, en Bretagne, avec son maître d’apprentissage, Cédric Duchet, pâtissier chocolatier rue Jean Jaurès au Creusot, pour participer à la grande finale. Et c’est donc la 1ère place qu’il a décrochée.
Depuis l’automne dernier il en rêvait. Car depuis qu’il avait été sacré meilleur apprenti de Bourgogne – Franche-Comté, il a travaillé dur entre le CIFA de Mercurey et la Pâtisserie-Chocolaterie Duchet, pour préparer le concours, pour lequel ils étaient douze, comme les douze régions de France, sur la ligne de départ.
A Rennes il a fait triompher son talent en réalisant toutes les épreuves au programme.

«Il a fallu que je réalise quatre charlottes à base de framboises, trente petites quiches cocktail apéritif que j’ai choisi de préparer avec des escargots, 600 grammes de macarons à l’orange, quinze tartelettes poire et praliné, une pièce chocolat sur le thème de l’escargot, et une pièce nougatine aussi sur le thème aussi de l’escargot. Et il fallait qu’elle rentre dans un tube de 18 centimètres de diamètre et de 26 centimètres de hauteur».


Théo Labaune qui a grandi entre Ciry le Noble et Perrecy les Forges où ses parents résident, a été si performant qu’il a remporté l’adhésion du jury. Il a terminé à la première place, devant deux jeunes filles.
Lundi en fin d’après-midi c’est au champagne avec ses parents que le titre a été fêté à la Pâtisserie Duchet au Creusot. La maman de Théo travaille aux finances publiques à Montceau, tandis que son papa connaît bien l’univers de la restauration, puisqu’il est chef de cuisine au Collège Copernic à Saint-Vallier.
La performance de Théo Labaune est aussi celle de Cédric Duchet. Car, même s’il s’en défend, le pâtissier chocolatier a été précieux pour donner les bons conseils au bon moment à son élève.
Le titre de Théo Labaune devrait être fêté dignement au CIFA de Mercurey. Cela faisait en effet 22 ans qu’un titre de Meilleur Apprenti de France, en pâtisserie, n’avait pas été obtenu. 

Quand on demande à Théo Labaune ce qu’il envisage pour son avenir, sa première réponse est de dire : «D’abord obtenir mon CAP». Il sera le diplôme consacrant une deuxième fois son apprentissage, dans une famille où il est porté en étendard. Une des grandes sœurs de Théo a en effet effectué son apprentissage de coiffure à Mercurey et va ouvrir son salon début avril à Saint-Eusèbe…
Théo Labaune, qui a 17 ans, sait qu’il a encore beaucoup de choses à découvrir et à apprendre. Car dans ce métier, on apprend toujours, on se perfectionne toujours, on se remet toujours en question.

Nous adressons toutes nos félicitations à Théo, à ses parents qui l'ont certainement soutenu et encouragé, à son maître d'apprentissage ainsi qu'à toute l'équipe de formateurs du CIFA, c'est une très belle performance qui mérite d'être applaudie! Bravo!

 

Extrait de l'article d'Alain BOLLERY - (Photos Alain BOLLERY et DR)

Theo2

Théo 3

Théo 4

Théo 6

Théo 7

Théo 8

Théo 9

Théo 12