Inauguration d'un bâtiment rénové du CIFA par Marie-Guite DUFAY

Le  27 juin à 15h, Marie-Guite DUFAY, Présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, a inauguré le bâtiment rénové du CIFA Jean Lameloise en présence d'Antoine DIAZ, Président de l'AIFA, organisme gestionnaire du CIFA; de Gérard BAUDOT, son Directeur Général; de Michel SUCHAUT, Président de la CCI Saône et Loire; de Jean Philipe BOYER, Président de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat; de Dominique JUILLOT, Maire de Mercurey; de Jean Jacques BOYER, Sous-Préfet de Saône et Loire, et des représentants de l'AIFA et de ses salariés.

Cet historique bâtiment du CIFA, a été rénové de fond en comble durant des mois. Les travaux comprenaient notamment une mise aux normes d'accessibilité pour personnes à mobilité réduite; des travaux d'étanchéïté et d'isolation thermique, mais aussi l'aménagement intérieur de bureaux, salles de cours et de chambres d'internat.

Le coût total de ces travaux s'élève à 2 485 880€, financé à hauteur de 83.7% par le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. Les 16.3% restants ont été financés par l'AIFA, organisme gestionnaire du CIFA. C'est le cabinet d'architecte Sénéchal-Auclair qui en a dirigé les travaux.

Après la traditionnelle coupe du ruban tricolore, les participants se sont réunis dans la spacieuse et lumineuse salle de réunion, afin d'écouter les discours des personnalités présentes, ainsi que les témoignages d'une maître d'Apprentissage, d'une formatrice et d'une apprentie.

Un excellent cocktail préparé par les formateurs de pratique et leurs élèves a clôturé cette inauguration.

Pour voir une présentation vidéo du bâtiment rénové : https://www.youtube.com/watch?v=yNvtEPLUbwI

 

« Filière d’excellence », l’apprentissage veut soigner son image

Le salon “Fiers d’être apprentis” a attiré un peu moins de 800 personnes au parc des expos de Mâcon. Le signe que la formation par alternance peut séduire, même si les métiers manuels doivent encore améliorer leur image.

Une voie souvent sous-estimée voire méconnue par les parents. Et pourtant, c’est une voie de formation d’excellence ». Ce samedi à Mâcon, lors des discours prononcés au salon Fiers d’être apprentis, tous les orateurs auraient pu faire leur la formule d’Anne Gonthier à propos de l’apprentissage. La responsable de la formation à la Chambre d’agriculture a également souligné le taux d’insertion de 70 %, six mois après le diplôme. Pourquoi donc l’apprentissage, encensé comme un remarquable passeport pour l’emploi, peine-t-il à se développer ?
Déficit d’image ? Sans aucun doute. « Avec le niveau que tu as, tu ne vas tout de même pas faire pâtissier » : ce type de phrase, des jeunes peuvent encore l’entendre au collège, au risque de les dissuader de s’engager vers le métier qui les attire. Quitte à faire machine arrière quelques années plus tard. « Je connais une jeune femme de 21 ans qui, après avoir passé une licence à Paris Dauphine, veut maintenant faire son apprentissage en pâtisserie, ce qu’elle a toujours voulu faire. Mais à son âge, j’ai du mal à lui trouver une entreprise », se désole Yann Durand, de la Chambre de métiers et de l’Artisanat.

fiers d etre apprenti

salon fiers d etre apprentis

Pour promouvoir l’apprentissage et attirer de jeunes candidats, rien ne vaut la présentation d’exemples de réussite. C’est ainsi que Maud Courdavault, 21 ans, a été invitée à s’exprimer lors des discours protocolaires du salon, entre les élus départementaux et régionaux et la sénatrice Marie Mercier. Originaire de Cluny, cette jeune serveuse a fini première aux dernières Olympiades régionales des métiers, en juin dernier, avant de participer aux Olympiades nationales, à Bordeaux. « N’ayez pas peur d’être apprentis et soyez fiers de l’être, a-t-elle lancé à l’assistance. N’hésitez pas à franchir le pas, car c’est là qu’on apprend comment mieux exercer nos passions ». Passionnée par son métier, elle l’est assurément, que ce soit pendant ses cours au Centre interprofessionnel de formation d’apprentis Lameloise, à Mercurey, ou dans le restaurant Le Saint-Laurent, où elle achève son Brevet professionnel de service en salle. L’expérience et le réseau acquis au cours de ses quatre années de formation devraient lui permettre, très prochainement, de décrocher un emploi en Angleterre.
(JSL du 09/04/2017 CL : D Valette)

fiers d etre apprentis salon macon 2017

fiers etre apprentis 2017

salon apprenitis macon 2017

 article JSL du 09 avril 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Journée Portes Ouvertes 2017

Le samedi 18 mars 2017, Le CIFA a ouvert  ses portes au public. Une façon pour les jeunes en recherche d’un établissement pour la rentrée prochaine de faire une visite complète de l’établissement et de rencontrer les formateurs et d’autres apprentis.

Un pôle renseignements administratifs s’est tenu dans les locaux du bâtiment 1 rénové, et des démonstrations et dégustations étaient proposées dans les différents laboratoires.

Une journée pendant laquelle sont mis en avant toutes les formations en apprentissage ainsi que les formations pour adultes en reconversion. Il était proposé aussi une explication de la FOAD (Formation Ouverte à Distance).

Merci à tous nos visiteurs ainsi qu'au personnel du CIFA qui ont contribué, par leur mobilisation, à la réussite de cette journée.

 

Pour lire l’article JSL :Cliquez ici

MAF Charcutier 2017- J GALLET

Mise à lhonneur Jules

 

Jennifer COULLENOT formatrice en charcuterie au CIFA peut avoir le sourire cette année encore !!!

En effet sur 3 années consécutives, elle a amené un jeune à la première place de MAF Charcutier-Traiteur

C’est à PARIS que ce concours a eu lieu et c’est dans le cadre prestigieux du salon de l’agriculture Porte de Versailles que Jules GALLET s’est vu remettre ce titre honorifique de Meilleur Apprenti de France. 17 heures d’épreuve attendaient ces 20 candidats dont Jules qui n’a que 16 ans ! Jugés sur des critères comme l’hygiène, la fabrication, la présentation mais aussi la dégustation, Jules a su mettre en application les cours du centre et l’expérience d’un maître d’apprentissage et papa lui aussi sacré MOF, Meilleur Ouvrier de France en 1988.

Au CIFA, ils ont tous trois été félicités par le directeur du CIFA M. Baudot ainsi que par M. Moine, Président des Bouchers et Charcutiers-Traiteur de Bourgogne Franche-Comté.

Nul doute que le travail d’équipe a encore œuvré pour mener à cette victoire !! Bravo à tous !!

Léquipe            Production Jules

inauguration du hameau étoilé à Epervans

C’est en présence de Gérard Baudot, directeur général du Cifa Jean-Lameloise de Mercurey, et d’Antoine Diaz, président de l’Aifa qu’Éric Michoux a procédé, jeudi dernier, à l’inauguration de la première session de formation de CAP de cuisinier dispensée en six mois dans la commune d’Epervans. Elle a débuté le 14 novembre 2016 et s’achèvera le 17 mai 2017.

cap cuisine epervansecole du futur epervans

Cette formation est réservée principalement à un public d’adultes en reconversion professionnelle. Les quatre premiers apprenants, qui ont un statut de stagiaires de la formation professionnelle, bénéficient d’un cursus de 378 heures de formation ainsi que 385 heures de stage en entreprise. (...)
La particularité de cette formation vient du fait que la session se déroule en totalité à Épervans, en complète autonomie. Les formateurs du Cifa et les professionnels du secteur se succèdent pour dispenser les cours dans les locaux de la mairie ou a été installé le matériel informatique nécessaire.

inauguration hameau etoile

La partie pratique est dispensée dans les cuisine du hameau étoilé, ou les plats préparés ont trouvé preneurs : ils sont servis aux résidents qui profitent de l’aubaine pour la modique somme de 4.50 euros par repas. (...) Robert La Camera (CPL)

http://www.lejsl.com/edition-de-chalon/2017/01/21/six-mois-pour-devenir-cuisinier


cuisine epervans

 formateurs epervans

http://info-chalon.com/articles/epervans/2017/01/20/27485/l-ecole-du-futur-d-epervans-se-prepare-a-sortir-sa-premiere-fournee/